[Jeu NDS] Shin Megami Tensei : Devil Survivor 1

Shin Megami Tensei : Devil Survivor

Mais gueuzgeuzé ?

Et non, malheureusement vous ne l’avez probablement pas vu à la FNAC, ni chez GAME machin, vous aurez plus de chances de le voir sur Amazon, étant donné qu’il n’a pas été importé en Europe. Ouch. C’est une honte, d’autant plus que ce jeu fait partie d’une série (Shin Megami Tensei) que j’apprécie particulièrement.

Pour résumer : c’est un Tactical-RPG qui permet de dresser, de fusionner et de faire combattre des démons. Un Pokémon badass dans un univers super sombre.

Qu’à cela ne tienne, jouer en anglais forme la jeunesse, allons-y !

Shin Megami Tensei est une série de jeux (japonais, je précise, des fois que la consonance ne vous ait pas aiguillée…) créée en 1992 d’après Megami Tensei, sorti sur NES en 1987, cette série est développée et éditée par Atlus. Le jeu est tiré d’une série de romans de SF écrit par Aya Nishitani. Merci Wikipedia !

J’ai testé uniquement deux opus Nintendo DS et attends une manne financière pour me prendre le dernier Persona, et j’ai testé quelques précédents sur émulateur PS2 (dont l’excellent Persona 4)

Sujet cher aux japonais pour plusieurs raisons plus ou moins évidentes dont nous parlerons peut-être un autre jour, Shin Megami Tensei nous cause de fin du monde.

Notre héros est un jeune lycéen qui voit sa vie basculer du jour au lendemain, alors que Tokyo est complètement bouclée par l’armée suite à une invasion de démons. Il découvre par la suite que ces démons peuvent être invoqués et utilisés pour combattre. Une sorte d’anti-Pokémon démoniaque, vi.

(Tous les screenshots sont de jeuvideo.com)

Voici vos copains

Haaaa au secours des démooons !
Haaaa au secours des démooons !

Vous avez donc Atsuro, un pote un peu geek sur les bords, et Yuzu, une donzelle à la poitrine énorme, archétype de la Yandere à gros nibards qui hulule de peur toutes les quatre secondes. On pourrait pourtant penser qu’après avoir assisté à des moments plutôt gore tout au long du jeu elle serait plus ou moins habituée au truc, mais non, elle continue à paniquer jusqu’au dernier boss de l’antre de la terreur.
Cela dit Atsuro n’est pas beaucoup moins émotif. Le seul à rester super zen tout le temps est le héros.

Tout au long du jeu, vous pourrez donc rencontrer d’autres amis, selon le scénario que vous allez suivre. Plusieurs fins donc, en fonction des choix effectués durant le jeu, et un new game + bien sympa pour avancer plus vite sur les nouvelles parties.

Shin.Megami.Tensei-.Devil_.Survivor.full_.338963-600x337

Shin.Megami.Tensei-.Devil_.Survivor.full_.339004-600x301

Après un chara-design que je trouve vraiment réussi, une ambiance de fond à la fois terriblement inquiétante et mystique, le gameplay m’a scotchée durant une cinquantaine d’heures de jeu (quand même).

C’est la première fois que j’ai vraiment accroché à un jeu de rôles tactique sur grille, système de jeu que je trouvais simplement chiant et sans intérêt jusqu’ici. Se tromper pour faire des découvertes comme ça, je veux encore !!!

Pour résumer :

Vore équipe a 7 jours pour sauver le monde.
Chaque invocateur de démon est équipé d’une Nintendo DS modifiée qui lui permet de communiquer entre eux via une messagerie, et d’invoquer des démons.

desuds007
Tous les matins, par l’intermédiaire de la DS, les personnages reçoivent un mail du “système” les avertissant des morts prochaines, des incidents démoniaques, etc.
Le leader de chaque équipe peut voir un timer au dessus de la tête des gens, qui indique le nombre de jours qui leur reste à vivre

Les déplacements sur la map entraînant une avancée dans le scénario nous coûtent 30 mn.

Certaines zones sur la map n’engagent pas de dépense de temps, mais nous feront combattre contre des démons (vive le PEX !)

Gestion de l’équipe

Notre team comporte 4 personnages actifs
On peut accéder à un système d’enchères pour payer des démons et ainsi les convaincre de rejoindre nos rangs (les démons sont vénaux, vous savez bien)
Mais certains démons ne sont accessibles qu’au travers de la fusion de deux autres démons ou après certains boss !

Nos protégés démoniaques gagnent de l’expérience et débloquent de nouvelles capacités, un système de jauge permet également de modifier au choix l’un de leurs pouvoirs ponctuellement

desuds008

Nos alliés aussi obtiennent des pouvoirs au fur et à mesure

Le système de combat

Une fois la team composée, let’s pwn !!!

Chaque personnage dispose d’un nombre de mouvements défini, qui peut être augmenté avec ses stats, ou avec les démons de son équipe. Sur un tour, on peut se déplacer, utiliser un sort “passif” et attaquer une autre équipe sur une case adjacente (d’autres options existent comme interagir avec un objet ou un personnage)

devil-survivor-nintendo-ds-038

Lorsque l’attaque est lancée, tout se joue sur un tour + un tour bonus en fonction des résultats du premier tout : si on s’est foirés, pas de second tour.

Chaque démon a ses forces, ses faiblesses, ses résistances et des compétences passives qui lui permettent d’améliorer son équipe ou lui-même (buff) ou au contraire de vous mettre des bâtons dans les roues (debuff). Le système de buff/debuff est primordial, contrairement à pas mal d’autres jeux où il est là pour faire joli ou donner un coup de pouce. Là il faut vraiment tenir compte de toutes les possibilités données en fonction de la composition de l’équipe pour agir au mieux.
Au début du tout, on donne ses consignes à tout le monde, et chacun agit en fonction de son initiative.
Ce système peut paraître simple mais en réalité, tout doit être pensé et anticipé : les actions offensives, défensives, de soin, etc. La dimension tactique est très présente, que ce soit sur la mission ou dans les “duels”.

Pour chaque mission, des objectifs sont posés : utiliser tel ou tel perso de l’équipe, sauver la vie de tous les civils sur la grille, empêcher des démons de s’échapper ou s’échapper soi-même, agir en un nombre de tours défini, etc.

Du coup certains combats sont assez difficiles, pas au sens puissance de feu mais vraiment dans l’aspect stratégique : une équipe faiblarde peut tout à fait faire changer le cours de la mission si tant est qu’on la joue correctement. A l’inverse, de gros bourrins pourront se casser les dents rapidement en face d’une mission supposée facile.

Toute la partie préparatoire est donc délicate et primordiale !

devil-survivor-nintendo-ds-027

Je pense que vous comprenez mieux mes 50h de jeu maintenant ?

Entre la fusion des démons, les enchères, la préparation des équipes et des missions qui durent parfois plusieurs heures entre les try et le retry et les re-re-retry, je me suis éclatée comme une petite folle.

Le meilleur ? Il y a un deuxième opus !devil-survivor-nintendo-ds-030 et il est aussi bien, sinon un peu mieux sur la mécanique de jeu. En revanche, les musiques du 1 sont irremplaçables.

…Bon, allez, j’y retourne…

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.