Sexisme au travail, justice nulle part !

Salut les jeunes !

Il y a deux ans, j’écrivais un article sur ma vision du féminisme et du “hey mademoiselle”. Si j’apprécie toujours vu mon grand âge qu’on m’appelle mademoiselle et que ça me fait roucouler comme une petite dinde aux cils de bibiche, j’ai un peu revu mon propos entre temps.

Que s’est-il passé ?

Un truc tout bête.

J’ai évolué dans mon boulot.

On m’a refusé une promotion à grands coups de phrases choc comme “Tu es vexée ? Tu veux qu’on te fasse plus de compliment sur ton travail ? C’est pour ça que tu boudes ?” (véridique, par mon N+3, textuellement), je suis ensuite partie pour aller voir ailleurs. Moins d’un mois après on nommait un homme à la place qu’on me “réservait” (oh bah t’es partie c’est trop dommage hein), et je gagnais bien mieux ma vie. Mais à compétences plus qu’égales…3000€ de moins par an, évidemment.

J’ai re-claqué la porte pour changer, et j’ai touché le jackpot ultime. LE bureau qui contient 9 personnes, donc une morue (moi). Et une autre proposition de poste avec le même écart de salaire qu’auparavant, bien sûr.

Bah en fait j’en ai pris plein la gueule. Beaucoup. Longtemps. Et j’ai tout plaqué.

Après être restée dans ma bulle de boulots sous-payés et ingrats, j’ai atteint mon “plafond de verre” avec une grande surprise. Tant que je travaillais sur de l’emploi non utile, personne ne me faisait trop chier (bon, le harcèlement sexuel c’est limite passé dans les mœurs, je sais c’est navrant, mais c’était devenu une habitude. Cela dit les collègues masculins qui ont tenté se souviennent probablement encore du ramassage de leurs abattis et de leur penauderie.), mais dès que j’ai commencé à prendre des responsabilités, j’ai eu quasiment tous les points du bingo féministe, de la part des hommes ET des femmes.

Alors jouons au bingo féministe au boulot !

Oui ce sont des coeurs, oui ils sont roses. Et non je ne vois pas le rapport.
Oui ce sont des coeurs, oui ils sont roses. Et non je ne vois pas le rapport.

“Je préfère les femmes féminines.” Oui et non, le vernis à ongles et le maquillage ont joué en ma faveur sur ce coup-là…mais m’a valu beaucoup d’autres réflexions limites sur ma tenue. On m’a surtout reproché mon franc-parler “peu féminin” au boulot et ma violente nerditude.

“Les féministes se plantent, c’est l’égalité qu’il nous faut.” Oui, rabâché, re-rabâché et pas qu’au boulot.

“C’est simplement que les femmes savent mieux faire ces choses-là.” Oui. Pour l’organisation des pots de départ, les compte-rendus de réunion, les prises de notes, le café, les cookies. Par contre, et ceci aussi dans la vie, tout le monde a ce petit air étonné quand je parle technique de manière pro et calme. Potiche sait administrer un serveur ? HERETIQUE §§§

“C’est ton rôle de me dire ce qu’est le féminisme, je t’écoute.” Oui, de manière quasi-systématique dès qu’on aborde le sujet. Pour couper la parole 15 seconde après avec une autre case-bingo, évidemment.

“Le patriarcat fait aussi souffrir les hommes.” Aussi appelé le “mais moi j’ai beaucoup de pression au travail, tu sais, tu as de la chance de ne pas être autant pressurisée dans ton job”.

“C’est juste que tu aimes pas le sexe…” Non, jusqu’ici personne n’a osé me la sortir, celle-là.

“Les agressions sexuelles sont rares, c’est toi qui es parano.” Non, parce que je ne vais jamais sur ce terrain-là avec qui que ce soit. Et si on me la sort, j’ai une pelle dans mon sac à main, je n’hésiterai pas à m’en servir.

“Vous feriez mieux de…” Haaaaa oui, joie, bonheur, et conseils.

“On vous a déjà donné le droit de vote, que voulez-vous de plus ?” Oui, deux ou trois fois, mais surtout de la part du quadra/quinqua irrité par la jeune dinde qui demande une augmentation.

“Si tu veux qu’on te respecte, comporte-toi comme une vraie femme” Oui, c’est à dire ferme ta gueule et retourne bosser.

“Les femmes ne peuvent pas être objectives à propos de ces choses-là” Non, pas à mon souvenir. Je n’ai jamais poussé les conversations jusque là au boulot.

“C’est normal que tu ne trouves pas de mec si tu es si agressive que ça” Oui, sauf que je suis mariée, dummy. Cela dit on m’a déjà dit que mon mari était un grand courageux pour me supporter (et ceci dans ma propre famille en plus, classy).

“C’était juste pour rire. T’as vraiment pas d’humour.” Hoooooooooooo…ho ho ho ho ho. Non, je n’ai aucun humour, c’est bien connu. Collector, et hyper-récurrente celle-là.

“Tu donnes une mauvaise image des féministes” Non, on ne me l’a pas encore dit. Oh ça va pas tarder je présume…

“Tu sais, moi, je suis un mec à l’ancienne” Oui, curieusement surtout valable pour les jaloux impénitents et les pseudo-play-boys…

“T’es tellement mignonne quand t’es en colère” Ouiiiiii…et oui en plus on essaye de dragouiller gratuitement, c’est beau.

“Toi, tu as tes règles en ce moment” Je ne pensais pas qu’on oserait me dire ça, mais si, si. Je lui ai répondu que non, c’était dans deux semaines mais que, promis, être désagréable avec toi maintenant ça va être tout les jours mon bonhomme.

“Vous vous posez toujours en victimes” Oui, je suis une victime ET une diva. Pas de bol. En plus j’ai des seins, la lose.

“Vous, les féministes, vous avez besoin d’un bon coup de bite” La drague à la Jean-Claude Convenant a de beaux jours devant elle…Curieusement, ça ne m’a jamais guérie, faudra revoir vos méthodes, messieurs.

“Tu es trop sensible à propos de ça” Où le “ça” est tout ce qui est un sujet typiquement féminin : les chatons morts, le viol, le sexisme…

“Vous les femmes vous avez tellement de pouvoir sur nous. Vous pouvez nous mener par la bite.” Oui, d’ailleurs je la sors de la, ma rivière de diamants. Je suis une succube. Une sorcière. BURN THE WITCH !!!

“Mais je suis un type bien, moi” MOI. Un type à l’ancienne ET bien, le combo.

“Moi, je vais te dire ce qui ne va pas dans le féminisme” Vi vi vi on t’écoute, Raoul.

“Mais je veux bien en parler ! Ecoute-moi !” Non, comme je coupe court…ils ont pas le temps. Et je pars du principe que je n’ai pas à faire l’éducation des gens, j’ai pas le temps, et pas l’énergie.

chaton1gl8-400x260

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.