Cheveux du monde

Il y a quelque temps, une question m’est venue en discutant avec deux collègues de travail (coucou les filles !) au sujet de leurs cheveux, des coupes afro et de la torture du défrisage.
Mais pourquoi ? Pourquoi essaye-t-on toujours de discipliner malgré elle notre chevelure récalcitrante ? Il est incroyable de constater que très peu de femmes sont satisfaites de leurs cheveux, et même si cela pourrait être étendu à l’ image du corps en général, le cheveu a cette particularité de pouvoir être “dominé” plus facilement que la couleur de sa peau, ses bourrelets ou une absence de poitrine…

J’ai un cheveu long, blond foncé, et très raide. Petite, ma meilleure amie, d’origine colombienne, avait le cheveu noir et frisottait. Je rêvais d’avoir sa chevelure indomptable et pleine de volume, et elle rêvait d’avoir mon cheveu fin et plat. Toutes les femmes avec lesquelles j’ai pu discuter ont toujours voulu strictement l’opposé de ce qu’elles avaient.
conya_doss_afro_crop

Parlons bien, parlons cheveux !

Pourquoi des cheveux ?

Oui, d’abord ? Ça ne sert à rien sauf à garder les poux au chaud quand on est enfant, c’est juste décoratif non ?

Il semblerait donc que, tout comme le poil sous les bras, le poil pubien ou le poil aux pattes, le poil de tête serve à nous tenir chaud.

En cas de trop forte chaleur ou au contraire, par froid excessif, c’est le cerveau qui est touché en premier : insolation ou hypothermie peuvent avoir de très graves conséquences. Les vaisseaux sanguins irriguants le cerveau régulent sa température. Si ces premiers se réchauffent ou se refroidissent trop a proximité de l’air extérieur, le cerveau en pâtira car les systèmes de sécurité tel que le rétrécissement des vaisseaux sont limités.
(cours de biologie de collège + cette source)

Bien bien bien, jusqu’ici tout me semble logique et même plutôt bien pensé. Sauf qu’on est des humains, et donc on a juste plein envie de compliquer toujours tout et de se poser une norme, des interdits et des lois. Normal.
Cela dit, je n’ai jamais vraiment saisi l’utilité du poil sous le bras mais bon…là n’est pas la question (ouf !)

Symbolique du cheveu

Dans l’interprétation des rêves, le cheveu symbolise le narcissisme. Se couper les cheveux en rêve voudrait dire “couper son égo”, et notre ami Freud va même jusqu’à considérer la coupe des cheveux comme une castration.

La chevelure est d’abord un signe d’humanité et d’intelligence créative. Seuls les êtres humains en sont pourvus. C’est ensuite une parure. Les cheveux sont l’expression extérieure du principe féminin. Ils sont synonymes de vitalité, d’inspiration, de beauté et de force. Les cheveux sont comme des antennes qui nous relient au ciel, aux forces créatrices qui viennent du haut.

Perdre ses cheveux en rêve peut signifier que nous sommes momentanément en manque d’inspiration, que nous perdons notre énergie créatrice. Les cheveux sortent de la tête, un peu de la même manière que nos idées. Un savant fou est toujours représenté avec une tignasse hirsute, alors qu’un fonctionnaire s’imagine le plus souvent avec le crâne dégarni.

Chez un homme, les cheveux longs sont un signe d’individualité et de force. Les cheveux maintenus ou tressés symbolisent la force contenue et maîtrisée. C’est la tresse du guerrier. Les cheveux rasés sont un signe de soumission, une perte volontaire d’identité. Ici, il y a deux cas de figure. Le religieux, considéré comme positif : l’individu possède une sagesse intérieure et une bonté que la tonsure vient mettre en évidence. Deuxième cas, négatif : le militaire. La coupe très courte vient exacerber l’agressivité et les pulsions violentes de l’individu. Il est bien évident que ces exemples sont symboliques et propres au rêve. La réalité n’est pas aussi simpliste et nous trouvons des exemples contraires dans les deux cas.

Toujours de façon simpliste, les cheveux blonds symbolisent l’aspect solaire de la personne. Les cheveux bruns, ses aspects plus intérieurs, plus sombres.

Enfin, les cheveux sont liés au temps et à son défilement. Leur dégradation, leur chute sont liés à la fuite irréversible du temps, à une perte de vitalité. C’est pour cela qu’un rêve ou vous voyez vos cheveux repousser en longueur et en volume signifie que vous découvrez une nouvelle vitalité intérieure. Vous vous régénérez. Vous êtes en mesure d’exprimer votre créativité et de séduire.

Les cheveux blancs sont symboles de sagesse et de pureté, surtout s’ils sont beaux. (source – attention ça pique les noeils)

Si la perte de cheveux est la plupart du temps associée à la maladie ou à la faiblesse, une abondante crinière reflète la santé, la virilité ou sensualité, la fertilité, et symbolise même les rayons solaires. Oui, enfin, s’ils sont longs et blonds, en fait.

afro coiffure (26)

Dans les rituels de magie ou vaudou, le cheveu est un outil de travail extrêmement puissant : on utilise très souvent une mèche de cheveu de sa victime lors de la création de charmes et d’enchantements d’amour ou de malédiction. A tel point que le cheveu atteint presque le rang du sang dans ces rites païens (mais le sang c’est quand même plus classe). Un exemple du fabuleux pouvoir du cheveu :

 Jarretière pour la marche et qui garantit de tous périls et dangers
Prenez de l’écarlate, faites-en une jarretière qui puisse entourer votre jarret, et sur icelle mettez neuf cheveux de pendu, ensuite achetez du satin blanc de la longueur de l’écarlate, sur lequel vous écrirez avec votre sang ce qui suit : Verbum carofactum est, et habitavit in nobis; mettez ledit satin sur l’écarlate, et que les paroles touchent les cheveux; mettez cette jarretière à votre jarret gauche, le satin contre la chair : sitôt que l’on sera arrivé, ôtez la jarretière pour la reprendre au besoin; faites bassiner votre lit au sucre, et vous lavez la plante des pieds avec du vin.
(Rituel de Haute Magie de Cornélius Agrippa)

Cet exemple est bien sûr assez extrême, à vrai dire du cheveu de pendu ça me semble assez difficile à retrouver aujourd’hui en nos contrées bitumées. Estimez-vous heureux, c’était ça ou des rituels d’amour de magie blanche que vous pourrez trouver très facilement via un moteur de recherche, en moins de deux clics… D’ailleurs il existe des centaines de rituels, plus ou moins faciles à réaliser, de la même teneur (si vous êtes sages je vous ferai un article à ce sujet).

Allez, un dernier.

Formule du crapaud
Prendre un crapaud vivant et le lier avec des cheveux de la victime. Après avoir craché sur le paquet, l’enterrer sous le seuil de son ennemi, ou en tout autre endroit qu’il fréquente tous les jours par nécessité. Plus la personne foulera de son pied le paquet enterré, plus celle-ci deviendra néfaste.
(Je n’ai pas retrouvé la source exacte, mais cette formule a été trouvée ici)

Cheveu blond, cheveu noir, cheveu roux ?

Si le cheveu blond, est souvent synonyme de rayonnement solaire, d’angélisme, de sainteté et de pureté, souhaité, espéré, désiré, voire glorifié, quid des autres couleurs de cheveux ?

Le cheveu roux, par exemple, est souvent associé au Diable, aux malédictions, en fait au Mal en général. Marie-Madeleine, Lilith, les Danaïdes, Seth (le Satan Egyptien), Typhon (fil de Gaïa et de Tartare), Esaü, étaient roux. Saint Louis obligea même les prostituées à se teindre les cheveux en roux pour les distinguer des femmes respectables. Plus tard, les roux, et plus particulièrement les rousses, furent massacrés joyeusement par la Sainte Inquisition, car les taches de rousseur et les cheveux roux étaient signe du Malin. Jusqu’au début du XXème siècle, les femmes roussent étaient réputées pour leur mauvaise odeur de transpiration et la piètre qualité de leur lait… (source)

En revanche, pas grand chose sur le cheveu brun, ni sur le cheveu noir au niveau symbolique. Peut-être parce que ce sont les deux couleurs les plus répandues ?

coiffure afro américaine femme

La couleur noire est la couleur la plus répandue dans le monde, la couleur brune est en seconde place.

In Western popular culture, a common stereotype is that brunettes are stable, serious and sophisticated. A British study into hair color and the intensity of attraction found that 62 percent of the men participating in the study associated brown-haired women with stability and competence. Brunettes were described as independent and self-sufficient by 67 percent of the men, and as intelligent by 81 percent. According to Allure magazine, 76 percent of American women believe that the first female president of the United States will have brown hair.

— Traduction :

Dans la culture populaire occidentale, le stéréotype commun est que les brunes sont stables, sérieuses et sophistiquées. Une étude britannique concernant la couleur des cheveux et l’intensité de l’attraction a révélé que 62% des hommes participant à l’étude associaient les cheveux bruns féminins avec la stabilité et la compétence. Les brunes ont été décrits comme indépendantes et auto-suffisantes pour 67% des hommes, et intelligentes par 81%. Selon le magazine Allure, 76% des américaines estiment que la première femme présidente des Etats-Unis aura les cheveux bruns.

Concernant les cheveux blancs, la perception la plus courante est bien évidemment celle de l’âge. Pas forcément “vieillesse” mais aussi “sagesse”, avec tous les préjugés que ça comporte. Plus drôle, tapez “cheveux blancs” dans Google. Rien ne vous saute aux yeux ? Si vous êtes une femme ce résultat ne vous étonnera guère : le cheveu blanc est l’ennemi juré de toutes les femmes (ou presque).

Je n’ai hélas pas trouvé de photo de mamie aux cheveux bleus ou violets, à ma grande honte, je ferai donc appel à votre imagination : oui, nos mamies sont de vraies rebelles ! Tiens, d’ailleurs, pourquoi les mamies ont-elle presque toujours le cheveu court ?

Coiffure Mariage Courte

Cheveux courts…?

Selon les traditions, les différentes coiffures, la tonte des cheveux a une signification très précise, et ici encore, très différemment en fonction du sexe du ou de la tondu(e).

L’exemple que je trouve le plus proche de nous, cher européens, est la tonte des cheveux des femmes qui auraient couché avec le boche du coin durant les deux guerres mondiales. Privées de leur chevelure, les femmes étaient exposée à la vindicte populaire : ce signe devenait distinctif et synonyme de honte. Cette coutume n’est pas récente, la tonte des cheveux a souvent été un rituel d’humiliation pour les femmes (adultérines !) mais aussi les prisonniers de guerre, les plus tristement célèbres étant les pensionnaires des camps de concentration. Nous noterons également la pratique du scalp chez les indiens d’Amérique. Partout dans le monde, la tonte a cette signification d’abnégation et de renoncement.
Excepté chez les Maasaï, et plus généralement en Afrique, le cheveu très court est plutôt mal perçu pour une femme. C’est bien dommage, d’ailleurs, car les coupes courtes sont tout aussi belles que les coupes longues.

Ramatoulaye Diallo, qui a remporté (sans cheveux) le prix « Face of Africa » en 2001
Ramatoulaye Diallo, qui a remporté le prix « Face of Africa » en 2001 <3

Le cheveu tondu chez l’homme est en revanche complètement entré dans les mœurs. Beaucoup d’hommes préfèrent assumer une coupe très courte qu’une calvitie naissante (ou bien installée). Cela ne fut pas le cas au moyen-âge. En fait ça a plutôt été complètement aléatoire dans l’histoire.

Cheveux longs…?

Si le cheveu court est “connoté”, que dire du cheveu long ?

Chez la femme, le cheveu a souvent une connotation intime ou sexuelle : porter le voile pour cacher ses cheveux n’est d’ailleurs pas une spécialité musulmane.
Dans l’antiquité gréco-romaine, déjà, la coiffure d’une femme indiquait son statut marital. La coupe de cheveux possédait un aspect rituel extrêmement fort : les femmes faisaient souvent dons de leurs cheveux aux divinités de l’amour et de la fertilité, par exemple. Pour en revenir à l’aspect religieux, il me semble important de noter que la chrétienté toute entière aime à cacher les cheveux de ses prostiputes femmes. Au cours de mes recherches, j’ai trouvé un article assez surprenant concernant les perruques utilisées par les femmes juives :

Il y a quelques semaines, un rabbin londonien s’est envolé pour l’Inde pour une mission des plus inhabituelles. Sa destination ? Un temple hindou de la région de Madras où trône un imposant Vishnou, la divinité aux quatre bras qui a pour rôle de préserver l’Univers. Le temple accueille pas moins de 10 000 visiteurs par semaine, et il faut s’inscrire sur une liste d’attente de onze ans pour assister à sa très sainte cérémonie du vendredi après-midi ! L’acte de dévotion le plus couramment pratiqué dans ce temple consiste à sacrifier ses cheveux. Quelque 600 coiffeurs s’y relaient nuit et jour pour couper les cheveux des pèlerins qui souhaitent offrir leur belle chevelure au dieu afin de le remercier ou de lui rendre hommage. Le rabbin Ahron Dovid Dunner a observé attentivement les coiffeurs sectionner les longues chevelures des femmes et des hommes, destinées à être vendues aux acheteurs étrangers. Accompagné d’un interprète, il a interrogé les coiffeurs, les donateurs et les guides du temple, a pris moult notes et rédigé son rapport – qui a précipité un commerce international florissant dans le chaos le plus complet…
(source)

Après cette investigation poussée, la perruque de provenance indienne a été déclarée “pas casher”, car obtenue après un rituel païen…

En rentrant de la synagogue, les hommes ont demandé à leurs épouses d’où venaient leurs perruques. Un vent de panique a parcouru le monde, d’Israël à New York, en passant par l’Inde, Toronto et Londres. Depuis, le commerce international de la perruque s’est enfoncé dans la crise, les juifs orthodoxes constituant une part importante du marché – notamment pour les produits haut de gamme. A New York, il n’est pas rare, en effet, que les femmes ultraorthodoxes déboursent quelque 3 000 dollars [environ 2 500 euros] pour une perruque. Le marché de la perruque auprès des haredim américains est estimé à 60 millions de dollars [50 millions d’euros environ] par an. Au Royaume-Uni, on estime à 10 000 environ le nombre d’ultraorthodoxes porteuses de perruques. Tout ce petit monde a été pris de panique. Les magasins ont été assiégés par des clientes affolées voulant connaître l’origine de leur perruque. Beaucoup ont refusé d’écouter les propos rassurants des vendeurs. “Peut-on croire un marchand de perruques ?” est devenu la nouvelle rengaine des orthodoxes. En Israël, des propriétaires de perruque en colère ont exigé que les marchands de perruques faites à partir de cheveux indiens soient jugés par un tribunal religieux. Dans la ville de Bnei Brak, les habitants ont même dressé des bûchers pour brûler leurs perruques indiennes.

J’ai ensuite trouvé ceci sur un site consacré au mariage juif :

En couvrant ses cheveux, la femme mariée affirme : « Je ne suis pas disponible. Vous pouvez me voir, mais je ne suis pas ouverte au public. Même ma chevelure, la partie la plus manifeste et la plus visible de moi-même, n’est pas pour vos yeux. »Couvrir ses cheveux a un profond effet sur la femme. Il crée une barrière psychologique, une distance cognitive entre elle et les étrangers. Sa beauté devient visible, mais discrète ; elle est belle, mais pas disponible. La perruque est parfaite pour cela, car elle permet à une femme de couvrir intégralement ses cheveux, tout en préservant sa beauté. (source)

Sans rentrer dans un débat inutile, j’avoue que cette découverte m’a laissée…plus que perplexe…

En Occident du présent, un homme chevelu est soit un guerrier nordique, soit un métalleux, soit un hippie, soit un rebelZ. Ou les quatre à la fois, soyons pas mesquins. Ou Jésus, mais ça c’était avant (Zeus et Thor ont les cheveux longs aussi, tiens.) Cette “mode” a beaucoup fluctué : parfois le pauvre avait le cheveu court, et le riche le cheveu long, des fois l’inverse, des fois ils étaient tous barbus ou tondus… En tout cas, je n’ai jamais encore trouvé d’interdit sur le cheveu masculin, du moins pas aussi puissant que ceux sur le cheveu féminin… Peut-être les Sikh, qui cachent le cheveu sous un turban ? Ou les talibans qui interdisent avec véhémence le cheveu “trop long” pour l’homme ?
Et sinon, le cheveu se porte court, épicétou. Enfin, en Occidanie. Regardez, Bob Marley, c’est pas un modèle de cheveu court ça ma bonne dame (Quoique si je disposais d’un esprit affreusement cynique je dirais que si chimio il a eu, cheveu il n’y avait plus. Mais non, je ne ferai pas ce mauvais trait d’esprit, ce serait mal me connaître).

En revanche, chez les Amérindiens, le chevelu séduit ! Et toc !

La toute première coupe de cheveux était chez certaines ethnies l’occasion de fêtes et rituels complexes. Lors du mariage hopi traditionnel, les époux devaient tremper leurs cheveux longs dans une mousse de Yuca purificatrice, puis les mêler en une seule torsade, pour lier le couple “comme la chair adhère au noyau d’une alberge” rapportait Don Talayesva (source)

Pour finir :

Tags from the story
, , ,

Commentaires

    • Il y a aussi une affaire de transmission et maintient calorifique, les poils conservent et évacuent mieux la chaleur que la peau nue. M’enfin, mes cours de biologie sont loins…

      Et sinon, rien sur les cheveux châtains ? Pourquoi nous mettre à l’écart, nous pauvres châtains ignorés ? :'(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.