Halloween : brr des poupées

Je n’ai jamais vu un seul Chucky de toute ma vie, et pourtant je dois vous avouer que les poupées me filent les chocottes. Je ne suis pas non plus pédiophobe, mais elles me mettent quand même mal à l’aise.

Peut-être le côté inanimé de cette représentation du vivant ? Peut-être le même type de malaise que celui que j’ai ressenti avec Sophie devant Ron Mueck et ses sculptures hyper-réalistes qu’on voit respirer imperceptiblement.

Toujours est-il que la poupée est LE jouet par excellence dans tous les pays, et ce depuis qu’on sait jouer. Mais au-delà du jeu, la poupée a un symbolisme fort et présent dans toutes les cultures du monde. Du latin pupa, « petite fille », la poupée est une représentation, miniature la plupart du temps, d’un être humain. Souvent une femme, une petite fille ou un bébé, avec laquelle on peut établir un lien du fait de son anthropomorphisme : on la berce, on la soigne, on s’en occupe.

Les poupées, ou dagydes, sont aussi utilisées en magie : représentant les êtres à charmer ou à détruire, les actions magiques infligées à celle-ci se répercutant sur la cible. On pense tout de suite au Vaudou mais l’utilisation de poupées dans des rituels est beaucoup plus étendue, comme par exemple les poupées votives qui réalisent les voeux ou sont offertes pour remercier le (ou les) dieu(x) de leur réalisation. La poupée peut être symbole de fertilité, ou représentant un défunt honoré.

Kokeshi, Daruma et Maneki-Neko au Japon, poupées des soucis au Guatemala, Kachinas chez les indiens d’Amérique, poupées Russes (inspirées des Sept Divinités du Bonheur japonaises), Vénus paléolithiques, Ibedji chez les Yoruba au Nigeria,  Blolo bla et Blolo bian en Côte d’Ivoire, figurines Égyptiennes, Mounaques occitans, Akuaba au Ghana, Poupées de représailles tsaouer (Maroc)…

Mais trêve de culture, on est pas sur un blog intelligent ici, et comme nous sommes le 1er novembre encore quelques heures, admettez que ceci est terriblement flippant :

Nicki-Minaj-Barbie-Doll-1-600x648

Voici donc un article pour se faire peur de manière complètement gratuite et inutile. Enjoyez ce top des poupées (hantées ou pas) les plus flippantes !

#1 Robert the Doll

La poupée maléfique a été offert en 1906 au jeune Robert Eugene Otto par sa vieille nanny un peu sorcière sur les bords qui voulait se venger de ne pas avoir eu ses RTT. Robert occupa ses jours à lui pourrir la vie de manière méthodique et systématique, et est désormais exposé dans un musée rien que pour lui, et hante les visiteurs qui omettent de lui demander la permission de le prendre en photo…

Robert_The_Doll_5999680656

#2 L’île des poupées

La isla de las muñecas est hors compétition dans le domaine. Oui, car sur cette île, ce sont des milliers de poupées qui vivent en toute liberté et attendent juste que vous sombriez dans le sommeil pour vous dépecer vivant avec leurs petites cuillères de dinette.

Leur “papa”, Don Julian Santana Barrera, a décidé un jour de vivre en ermite sur cette petite île au milieu des marécages au sud de Mexico. Peu de temps après il découvre une fillette noyée dans les marécages, puis sa poupée dérivant au fil de l’eau (ou a “ressenti l’esprit de la petite fille” selon d’autres sources, l’histoire n’est pas claire là-dessus). Il décida d’accrocher la poupée à un arbre surplombant l’eau, afin d’apaiser l’enfant. Au fil du temps, il se mit à disperser sur toute son île des dizaines, centaines de poupées en une sorte de réunion macabre, et fascinante.

Don Julian Santana Barrera est mort en 2001.
Noyé, lui aussi, au même endroit que la fillette à laquelle il avait consacré les 50 dernières années de sa vie…

#3 Annabelle, la rag doll hantée

Vous connaissez peut-être “Raggedy-Ann”, la célèbre (et hideuse) poupée de chiffons aux cheveux en laine, et ses autres adaptations dans nos contrées :

AP16902RaggedyAnnClassic17

Et bien je vous présente sa version hantée, Annabelle :

13178961-large

Annabelle a été achetée dans une friperie par une maman qui voulait faire un gentil cadeau à sa fille Donna qui venait d’entrer à l’université. Rapidement, Annabelle a commencé à bouger toute seule, et surtout à causer des frayeurs incroyables aux colocataires et amis de Donna, qui a pourtant décidé de la garder. Après plusieurs tentatives d’apaisement et d’exorcisme de la poupée, cette dernière fut confiée à un couple d’occultistes, Ed et Lorraine Warren, pour en prendre soin et tenter de l’exorciser. L’opération n’aboutit jamais, l’esprit étant particulièrement coriace. Annabelle est donc aujourd’hui sous verre, attendant son heure…

#4 Dollhouse et poupées hantées

Vous avez aimé Paranormal Activities ? Ce site est fait pour vous (si on oublie le plugin Java nécessaire pour accéder à la webcam…).

La maison de poupées accueille plusieurs invitées, chacune étant possédée.

Another-for-Gizmo-1

#5 Art-gore

Si vous ne voulez pas investir dans une vraie poupée hantée, vous pouvez également en acheter une délibérément saccagée. Ou pas hein.

(c’était vraiment trop horrible alors j’ai viré la galerie, je vous laisse cliquer sur les liens en dessous) (ou pas)

#6 Les reborn

Les poupées malsaines ci-dessus le sont volontairement. Mais que dire de la tendance “reborn“, ces nourrissons plus vrais que nature ?

Destinées à…heu…des gens. Des collectionneurs (surtout des femmes), mais aussi des mamans endeuillées par la perte de leur enfant, qui commandent des ré(p)liques de leur petit en latex. Le marché se porte bien, car un bébé “reborn” vous coûtera entre 150€ (pour le bébé en kit) et 450€ (pour le bébé packagé).

Je ne vous mets qu’une seule image, car ça me met profondément mal à l’aise (et bien plus que tout ce dont je vous ai parlé plus haut). D’autant plus que certaines poupées sont munies d’un mécanisme imitant les battements de coeur de ces “bébés empaillés”. Brr…

#7 Les Real Dolls (NSFW)

Las des poupées gonflables sans autre expression que “HO” et du modèle Antonio Bandera qui ne survit pas à Korn, la technique nous permet aujourd’hui d’aller encore plus loin, et offre à des hommes en mal d’amour (et de bobonne qui ferme sa gueule aussi peut-être ?) de parfaites petites maîtresses de maison sans cervelle et qui coûtent probablement moins cher en resto et en bijoux. Comptez par contre plus de 4000€ pour une real doll…

…non je ne commenterai pas.

antoniobanderas

Sur, ce, je vous souhaite un Joyeux Samhain !

…allez, une dernière horreur pour la route (la pire selon moi…)

Anastasiya Shpagina, 19 ans, et Valeria Lukyanova, 21 ans. Projet de vie : "devenir comme Barbie et la paix dans le monde comme Miss France" Brr.
Anastasiya Shpagina, 19 ans, et Valeria Lukyanova, 21 ans.
Projet de vie : “devenir comme Barbie et la paix dans le monde comme Miss France”
Brr.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.