Big Pharma vs le petit herboriste du coin de la rue

Disclaimer : lisez tout l’article avant de m’envoyer des parpaing dans les dents s’il vous plaît. D’une part je tiens beaucoup à mes dents, d’autre part c’est pas très classe les parpaings.

Un des messages couramment propagé par les libres-penseurs dévoués corps et âme aux médecines alternatives est que Big Pharma (aka les gros laboratoires pharmaceutiques) n’a aucun autre intérêt que de vous dépouiller de votre argent en vous laissant crever la gueule ouverte, juste pour l’argent.

Du coup, adieu antibiotiques, vaccins et autres produits “nocifs”, une bonne tisane de tilleul guérira ta polio, Marie-Mouise !

Sinon, un cierge, ça marche aussi. Apparemment.
Sinon, un cierge, ça marche aussi. Apparemment.

Si effectivement j’utilise régulièrement des tisanes ou des huiles essentielles pour les maux bénins, j’envisage mal l’abandon de mon (lourd) traitement de fond qui me soulage chaque jour de mes douleurs rhumatismales. Et si, si, j’ai essayé de passer au “tout naturel”, au “sans gluten” dans le fond de mon désespoir. Le prochain qui me parle de gluten s’expose à des représailles sanglantes. C’est également pour ça que le sujet m’est assez sensible et personnel. M’entendre dire “jette tes médicaments, ça t’empoisonne !” ou “tu ne vas pas guérir avec l’allopathie” me donne envie de jeter mon clavier en travers de la gueule de mon interlocuteur (ce qui serait dommage, un beau clavier gaming comme ça).

Hey, non, je ne vais pas guérir, avec ou sans médicament, avec ou sans gélules de chondroïtine. Le cartilage ne se reconstitue pas par magie ou imposition des mains, les lésions osseuses ne disparaissent pas comme par enchantement avec des granules de sucre.

Mais…et l’argent ?

Ah mais oui, Big Pharma est assis sur un paquet d’oseille à faire pleurer l’Oncle Picsou, je dis pas. Les récents scandales autour du Mediator, de la pilule contraceptive, ou même le doute qui “subsiste” sur les médicaments générique nous font tendre l’oreille de ce côté, probablement à raison. Pas toujours, mais quand même vachement souvent.

Enfin, c’est pas comme si votre herboriste vous filait gratos vos petites gélules de chienlit, si (si c’est le cas, filez-moi son adresse dans les coms, siouplaît) ?

balthazar-picsou

 

Allez, on compare la note, voulez-vous ?

Actuellement, j’en ai pour 68€ par mois en pharmacie (tout compris, hors remboursements)

En résumé : antalgiques, antidépresseur, anxiolytique, protecteur gastrique, pour des symptômes à la fois au niveau musculaire, enthésique et articulaire, une qualité de sommeil dégradée par les douleurs nocturnes (d’où l’amitriptyline et l’alprazolam) et une précédente opération de l’estomac.

Mon régime alimentaire : pas de plats cuisinés, pas de viande(*), peu de poisson, tofu, céréales de préférences complètes, légumineuses, fruits secs, huile d’olive, légumes frais, pas de laitages en dehors du fromage. Coca light, chocolat, bière et vin de temps en temps (BOUUUUUUH). Pas des plus déséquilibrés quand même.

Si je passais au tout naturel, une prescription pourrait être :

  • Chondroïtine et Glucosamine : entre 15 et 72€ de traitement pour un mois.
  • Gel de silice : entre 10 à 25€/mois
  • Harpagophytum : entre 7 et 25€/mois
  • Prêle : entre 10 et 25€/mois
  • Probiotiques : 20 à 36€/mois

Soit grosso modo entre 62 et 183€/mois pour la totale. Non remboursés.

Sans oublier les consultations naturopathe (40/60€ la séance), ostéopathe (45/50€), et pourquoi pas énergéticien, acupuncteur, étiopathe…Et oui, les pratiquants des médecines alternatives sont en permanence encouragés à consulter et à acheter des livres, naïfs que nous sommes.

C’est un vrai business qui représente 50 milliards de dollars dans le monde (je cherche les sources officielles, j’édite dès que j’ai trouvé LE chiffre, promis).

Selon les infos données par Wikipedia, l’industrie pharmaceutique génère 10 fois plus de profits, dans les 500 milliards à la louche. Ouais c’est énorme. En même temps, CINQUANTE MILLIARDS BON SANG !!! C’est pas rien non plus.

Big Pharma c’est quand même une sacrée fourbasse

OUI.

Parce que figurez-vous que notre monde n’est pas manichéen. Les malades sont une population fragilisée qu’il est facile de manipuler, moi la première.

Big Pharma se fait quand même un sacré paquet de fric sur notre dos (500 milliards c’est une somme que je ne peux même pas intellectualiser), oui et re-oui. C’est plus visible outre-atlantique où le système de santé est “légèrement” différent du nôtre, où on achète ses somnifères en grande surface entre le bacon et le truc spongieux qu’ils appellent du pain. Le marché du médicament conventionnel est un gigantesque poulpe qui ferait pleurer Chthulu à chaudes larmes devant tant de machiavélisme.

 

…et où des “médecins” se payent des émissions télé pour vendre des compléments alimentaires…

En même temps, on m’a retiré le Diantalvic et le Tétrazépam de la vente, je peux vous dire que je l’ai mauvaise après certaines autorités de régulation.

Le système du médicament conventionnel est pourri, on prescrit trop d’antibiotiques pour tout et rien, on encourage à la consommation par tous les moyens, et on ne comprend pas que, peu ou mal informés, les patients prennent mal leur traitement ou le détournent de leur usage. D’ailleurs on m’a déjà proposé de l’argent contre certains de mes médicaments qui sont des opiacés, j’imagine sans mal que ça se fait couramment.

Le problème c’est que c’est pas mieux ailleurs

Au fin fond de mon désespoir le plus sombre, que se soit par rapport au poids (dont je vous parle dans pas mal de précédents articles) ou à cette saloperie de douleur lancinante qui me rend dingue, j’en ai dépensé, des sous. Beaucoup, à la fois en médecine conventionnelle, et encore plus en médecines douces.

Car ces traitements, je les ai essayés. Avant d’être diagnostiquée en 2008, cela faisait 10 ans que j’errais de généralistes en urgences, d’ostéo en kiné, dans l’espoir que quelqu’un me croie, me comprenne, m’explique.

Devant le silence ou l’inaptitude du corps médical à me poser une autre explication que le poids (ils sont un peu plus en peine aujourd’hui avec cet argument je dois dire), j’ai à peu près tout tenté, de l’homéopathie au rebouteux, des huiles essentielles aux tisanes en passant par les gélules et les miraculeux régimes alimentaires “détox”. Religieusement, comme j’ai pu tout tenter pour perdre du poids ou sortir de la dépression.

De mon expérience, personnelle, absolument non-scientifique, il est ressorti que la majorité des cures miracles, et j’insiste sur le miracle, vendues à grand renforts d’articles de patients en totale rémission et parfois sous couvert de caution scientifique, ne m’ont pas sauvée. Au mieux une vague amélioration, ridicule palliatif face à mes monstrueuses poussées inflammatoires qui rigolent pas, elles (pourtant j’essaye, mais les blagues Carambar restent un traitement relativement inefficace).

blague-carambar-112-1024x310

Je vous parle des dérives sectaires et autres charlatanismes plus bassement pécuniaires prochainement…

Tout ou rien

C’est surtout ça le problème. Soit on est dans le camp du méchant lobby pharmaceutique qu’on nourrit de son sang et de ses larmes, soit on est dans le camp du gentil herboriste qui fait ce boulot juste pour votre bien. On est considérés comme dangereusement naïfs en soignant une sinusite avec des inhalations au thym, et possédés par le côté obscur de la Force quand on mange du Doliprane.

Je fais les deux, je suis une ignoble vendue. Bouh. *flagellation à la fois avec des orties fraîches et un martifouette made in China pour faire bonne mesure*

Parce que, je le répète, il y a des trucs qui fonctionnent. La plupart du temps, c’est l’effet placebo, j’en suis pleinement consciente. Et tant que ça me grignote pas trop le porte-monnaie, ça me va (d’ailleurs si au lieu de parpaings vous pouviez me jeter des lingots d’or, vous seriez bien aimables). Un rhume soigné au miel et au citron c’est moins chiant et ça m’évite de sortir dans le dehors pour voir mon médecin.

Bref.

Le sujet est très vaste, et mon article bien assez long comme ça, je vous fais des bisoux et je retourne m’injecter de l’adamandium en intraveineuse, histoire de comprendre ce qui me sépare de Wolverine à part son taux de testostérone un abus de stéroïdes.

(* féministe ET végétarienne ET handicapée, j’aime les défis dans la vie)

Edit : il le dit, mais en mieux, c’est par ici (je vous conseille ordonne de lire ça tout de suite ! Allez ouste !)

21 Commentaires

  • Et en même temps tu évoques un pb de santé pour lequel il n’y pas de solution… Je le sais bien, je suis atteinte par un pb de santé du même type, j’ai moi aussi une maladie auto-immune. J’ai trouvé une solution phytothérapeutique pour supporter mes douleurs et ralentir le développement de mon mal qui n’est pas remboursé par la sécu et qui grève effectivement mon budget dramatiquement (je fais tout moi-même et je n’achète rien, du coup ça me revient quand même moins cher que si je devais me le procurer auprès d’herboriste mais plus cher que si je pouvais me le procurer en pharmacie). Ca remplace efficacement la liste de médicament longue comme ça qu’il me faudrait pour supporter la douleur, et qu’il faudrait de surcroit changer tout le temps en quantité parce que j’ai le malheur d’être quelqu’un qui s’accoutume super vite aux doses… Sans compter que quand je suis sous anti-douleur synthétique, j’ai tendance à devenir super agressive… Bref, là c’est mon cas personnel, ça n’intéresse guère que moi, dans le fond.

    Il y a cependant plein de petit maux à la con qui n’ont pas besoin d’une intervention de big pharma. Rien n’est plus efficace face à la grippe que des infusions de thym et de miel ; d’ailleurs les médicaments qu’on propose pour soigner la grippe contiennent quoi ? du thymol, le principe actif du thym. Ben je suis désolée, si tu as un pied de thym chez toi (ça pousse très bien même en appartement, et c’est peu exigent, comme plante), et que tu te fais des tisanes en prévention, ça coûte moins cher à la société que d’acheter du thymol en pilule, franchement. Et ça reste plus sain (sauf si tu es assez bête pour récolter après avoir traiter ton pied contre des bébêtes, bien sûr… Mais bon, là, c’est pas du thym qu’il faut, hein)…

    J’ai eu un médecin qu’on surnommait docteur clamoxyl, dans mon quartier. Le mec prescrivait ce médicament pour te soigner tout, voire n’importe quoi. C’est d’ailleurs lui que je peux remercier pour mon addiction aux médicaments, d’ailleurs, les anti-dépresseurs et anxiolitiques qu’il m’a prescrit j’ai mis un an à m’en débarrasser. Qu’en plus ça servait à rien, puisque que mon état dépressif est lié à un dysfonctionnement de la thyroïde… Je ne suis plus dépressive depuis que je suis sous traitement hormonale.

    Là oui, pour le traitement hormonal, j’ai besoin de big pharma : je ne vais pas abattre un cochon à chaque fois que j’ai besoin de sa thyroïde pour me soigner, c’est clair. Mais après, en matière de traitement hormonaux, prenons la pilule, par exemple : est-ce que j’en ai vraiment besoin alors que je vois mon homme tous les six / sept mois ?! Les capotes ou le stérilet, ça marche aussi bien, ‘faut arrêter les délires…

    Dans les vaccinations y a celles qui sont utile : polio, rougeole, tetanos… Et puis y a celles qui sont surnuméraires, genre exemple-type la grippe, dont le vaccin n’est utile que pour la souche pour laquelle il a été développé. Ça c’est l’exemple type du développement de produit big pharma totalement inutile, et sur lequel on ment aux gens pour le vendre à tout prix ; ce qui créé une crise de confiance chez eux, et les entraînent à rejeter tous les vaccins en bloc, ce qui engendre une vraie crise sanitaire…

    Regarde la semaine dernière je vais chez mon médecin pour mon entorse du genou ; je lui explique que pour les insomnies l’immovane ne fonctionne plus, la douleur du genou me réveille la nuit, et la codéïne me rend super agressive. Qu’est-ce qu’il fait ? Il me prescrit du laroxyl. Et tu sais ce qu’il ose me dire ? Que c’est un myorelaxant, donc ça va m’aider à me détendre les muscles. Or le genou, c’est quoi ? Des ligaments. Tu peux m’expliquer comment un truc qui va me détendre au niveau des MUSCLES va supprimer la douleur des LIGAMENTS, toi ?! En plus quand il me le prescrit, je lui rappelle que je suis une ancienne addicte aux médocs et que je suis alcoolique sobre depuis 2009 (pas une goutte d’alcool. C’est très important, le goût de l’alcool : c’est ce qui fait repiquer au truc direct). Il me dit non mais ça va aller, vous verrez, c’est très bien comme truc. Je vais chercher le truc à la pharmacie, je fais pas gaffe, je vais pour le prendre le soir, et qu’est-ce qu’il y a en gros sur la boite ? “Ce médicament contient tant d’alcool, blablabla…” Ben je ne dors plus depuis une semaine en attendant que mes plantes finissent de pousser, tant pis. Ca joue sur mon humeur, ça augmente mes douleurs d’être épuisée, mais mon médecin m’a dit que si je ne voulais pas de ça, il ne voyait pas ce qu’il pouvait me prescrire d’autre. C’est pas une façon de forcer la vente, ça ?!

    Big pharma existe, faut pas le nier. Ça ne veut pas dire que tout est à jeter en bloc, cependant. Ça veut dire qu’il faut beaucoup se renseigner avant d’accepter les bonbons du monsieur, pour être sûr qu’on en a besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.