Tag Archives: science

[3] Rudolf Steiner et la Science

Nous avons vu dans le billet précédent un résumé de la pensée anthroposophique. Ce fut laborieux, mais édifiant (au moins pour moi, et je ne vous ai pas tout raconté dans l’exhaustivité du bidule).

A la lecture de “la Philosophie de la Liberté”, hors l’étude de texte que je vous présenterai plus tard quand j’aurai la Foi (ha ha), plusieurs choses m’ont frappées, et notamment cette défiance de la science “matérialiste” par Steiner.

Je vous ai proposé quelques extraits “amusants” dans le premier billet de ce dossier faisant état des connaissances plus qu’approximatives du maître en matière d’astrophysique, et de physique en général.[...] Moaaaar

Pourquoi la Zététique ?

La zététique est définie comme « l’art du doute » par Henri Broch. La zététique est présentée comme « l’étude rationnelle des phénomènes présentés comme paranormaux, des pseudosciences et des thérapies étranges ». La zététique est destinée aux théories scientifiquement réfutables, c’est-à-dire respectant le critère de discrimination de Popper (1902-1994). De fait, contrairement aux autres mouvements sceptiques, elle ne pose pas la question des religions et des croyances non réfutables. Son objectif est la mise à l’épreuve d’énoncés pourvus de sens et de nature scientifique (c’est-à-dire réfutables selon Popper) dont les explications ne semblent pouvoir se rattacher à aucune théorie communément acceptée.[...] Moaaaar

La vie immortelle d’Henrietta Lacks

Connaissez-vous Henrietta Lacks ?

Un livre (que je vous présente ici), plusieurs articles et même un épisode de Law & Order lui ont été consacrés, mais il est probable que non. Henrietta continue de me hanter, de me fasciner, et son histoire réveille en moi des sentiments très contradictoires…Tout d’abord, l’injustice qu’a subi Henrietta. A l’insu de son plein gré, elle a soigné des milliers de personnes ! Quelle idée ! Plus sérieusement, si Henrietta a guéri et aidé la recherche, la manière dont elle et sa mémoire furent traitées sont indescriptible d’inhumanité.[...] Moaaaar